CARTES et informations (mise à jour)

Cartes du XXIe siècle et systèmes d’information géographique

Images et cartes contemporaines

vendredi 17 juillet 2009 par Émile Pujolle

Les systèmes d’information géographiques (SIG) français Géoportail, InfoTerre, cadastre.gouv.fr, Sandre sont des ressources cartographiques et documentaires précieuses pour une bonne connaissance du territoire.

D’autres outils comme le si connu Google Earth, ou le remarquable World Wind peuvent compléter cette connaissance du territoire français, ou du moins, en offrir une vision - parfois différente.

Nous donnons ici un premier aperçu sur l’utilisation de ces ressources pour l’étude des Pyrénées - et de la vallée de l’Ouzom en particulier. Les sites et les « couches de données » citées sont toutes accessibles « en ligne ».


- Pour accéder à plus de contenu, cliquer avec la souris sur les images, les logos des sites ou les liens en couleur.

Et surtout :

EXPLOREZ LES SITES ET LES APPLICATIONS !

1. GÉOPORTAIL

C’est un des outils de l’IGN (Institut géographique national), qui offre par ailleurs, bien d’autres services.

- Voir aussi le site de l’IGN

Ce système d’information géographique permet d’accéder à de très nombreuses « couches » superposables en « deux dimensions » (2D) ou « trois dimensions » (3D). L’ensemble des données s’appuie sur un « Référentiel à grande échelle » (RGE) progressivement mis en place depuis 2000.

- Pour plus d’informations voir IGN Magazine qui a publié des dossiers sur toutes ces questions.

GÉOPORTAIL en 2D

En 2D, on trouve des photographies ou des cartes « à plat ». Le Géoportail offre actuellement (juillet 2009) 31 couches de données qui ne nous intéressent pas toutes - ou ne sont pas accessibles - pour les Pyrénées. Ces couches sont affichables successivement ou en superposition, avec des taux d’opacité que l’on peut définir.

1. Photographies aériennes

Elles sont consultables de l’échelle affichée 1/2 000 000 à 1/2000, par sauts discontinus d’un agrandissement à l’autre. Les photographies sont issues de la base de données BD ORTHO® de l’Institut géographique national. Les images de la base BD ORTHO® ont une résolution de 50 cm par pixel.

2. Cartes IGN

Les documents présentés sur le site sont les reproductions numérisées (rastérisées ou vectorisées selon les zones) de diverses cartes IGN publiées depuis 1922 et régulièrement mises à jour, les cartes les plus intéressantes étant celles au 1/50 000 et au 1/25 000. Selon les dates d’édition des dernières versions papier, il reste quelques problèmes de raccordement en bordure de feuilles, mais qui n’affectent que la toponymie.

JPG - 432.6 ko
Carte au 1/50 000

En utilisant les outils de navigation proposés, on peut faire varier l’échelle. On accède successivement à diverses cartes routières de l’IGN (pour des échelles affichées sur le curseur de navigation allant de 1/2 048 000 à 1/64 000).

À l’échelle affichée 1/32 000 on accède à la très remarquable carte du territoire au 1/50 000 dont la réalisation s’est étagée de 1902 à 1970, avec de nombreuses révisions. En courbes de niveaux et ombrée elle donne une excellente représentation du terrain. Cette carte au 1/50 000 est un modèle de réalisation cartographique.

JPG - 430.6 ko
Carte au 1/25 000

À 1/16 000 affiché, c’est l’excellente carte au 1/25 000 qui apparaît et qui peut être « grossie » jusqu’à l’échelle affichée 1/2 000. Cette carte dont les premières réalisations furent établies à l’échelle 1/20 000 a d’abord été livrée en courbes de niveaux et couleurs. Le relief a ensuite été renforcé par ombrage sur une grande partie des cartes du territoire.

JPG - 187.8 ko
Cadastre

3. Cadastre

En affichant la couche « parcelles cadastrales » - à partir du 1/4 000 - on peut consulter le cadastre « rastérisé » ou vectorisé -selon les régions - jusqu’au 1/500. Toutefois la couche photographie aérienne n’est visible en superposition que jusqu’au 1/2000 - et pas aux échelles supérieures (1/1000 et 1/500).

4. Carte géologique

La totalité des cartes géologiques au 1/50 000 déjà parues est accessible, ainsi que la charte de couleurs correspondant aux différents étages. La carte générale de la France au 1/1 000 000 est également « visualisable » sur le site. Les notices complètes - qui accompagnent normalement chaque carte "papier" - ne sont pas consultables sur le Géoportail : il faut se rendre sur le site InfoTerre du BRGM pour les télécharger.

- Voir par exemple Ferrières et Arbéost sur le Géoportail (cliquer sur la vignette)

Les cartes géologiques du BRGM sont également accessibles en 3D sur les sites Google Earth et World Wind.

5. Autres

Les autres couches donnent accès à de nombreux types de données. Pour la région d’Arthez-d’Asson, on trouvera notamment les couches « routes », « réseau hydrographique », « relief », avec une mention spéciale pour les cinq couches « sites géodésiques » qui permettent d’accéder aux fiches descriptives de tous les repères IGN du territoire. Les couches « Littoral » - comprenant désormais les remarquables cartes marines du SHOM - ne concernent pas la montagne, « Zone à risques », n’est pas renseignée sur la vallée de l’Ouzom ; « Communes » donne quelques informations statistiques.

Dans « Cartes », on trouve aussi une version géoréférencée de la carte de Cassini.

GÉOPORTAIL en 3D

La visualisation en 3D des données cartographiques et photographiques nécessite le logiciel TerraExplorer, fourni par le Géoportail. TerraExplorer doit être téléchargé et installé sur l’ordinateur : il est proposé à la première connexion sur le site.

La visualisation dite en 3D s’appuie sur le modèle numérique de terrain (MNT) élaboré par l’IGN et le BRGM à partir des courbes de niveaux de la carte au 1/50 000 et complèté avec les données issues de BD CARTO® et de BD TOPO®.

Les images dites en trois dimensions ou 3D donnent une impression de relief. En 3D, le Géoportail offre désormais 17 couches de données (juillet 2009). La navigation se fait avec des outils d’orientation, de déplacement et de grossissement et d’inclinaison des vues, donnant une vision en 3D par la manipulation d’une sorte de « manche à balai » virtuel.

JPG - 63.5 ko
Géoportail
Vue photographique en 3D de la vallée de l’Ouzom

Le grossissement de la photographie ou de la carte est indiquée par l’altitude du point de vue. Grosso modo, une altitude de 5 km correspond à une échelle de 1/20 000.

1. Photographies aériennes

Elles sont consultables de manière continue d’une altitude de 4800 km environ jusqu’au sol. Il n’y a pas de limite au grossissement, si ce n’est la qualité de la vue. Et quelques illusions d’optique qui peuvent donner l’impression que le relief est inversé - aux échelles les plus grandes. Il suffit alors de faire pivoter la vue en mettant « le sud en haut », pour avoir une version correcte du relief.

2. Cartes IGN

JPG - 249.6 ko
Géoportail.
Vue en 3D de la carte au 1/25 000

Seule le couche représentant la carte au 1/25 000 est consultable. Elle apparaît à l’altitude de point de vue 15 km et reste visible jusqu’au sol.

La carte est toujours superposable aux vues aériennes avec des opacités que l’on peut choisir.

3. Cadastre

Il peut être consulté à partir de 15 km également, mais ne devient vraiment lisible qu’à 3 km et en dessous. Il reste visible jusqu’au sol, ainsi que les photographies aériennes sur lesquelles il se superpose.

4. Autres

La couche « Bâtiments » présente un intérêt limité... sauf peut-être en zone urbaine. De nombreuses données sont exploitables pour la montagne : « Routes », « Remontées mécaniques » pour les stations de sport d’hiver, « Lieux-dits habités », « Oronymes »...
La couche « Carte de Cassini » permet de visualiser cette carte en 3D... l’intérêt de cette application n’est pas évident.

- En cliquant sur la vignette, on ouvre directement le Géoportail en 3D, mais à une altitude trop élevée (11 km) pour voir les couches « oronymes » et « lieux-dits habités » : elles ne sont visibles, respectivement, qu’à 5 et 4 km d’altitude.


2. cadastre.gouv.fr

Ce site progressivement mis en œuvre est désormais accessible à tous les publics. Il est constamment réactualisé par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) ; le cadastre mis en ligne est donc une version officielle - contrairement à celle du Géoportail qui peut dater de plusieurs années.

JPG - 75.9 ko
Arthez-d’Asson
Plan d’assemblage TA1

Il est possible d’accéder à toutes les feuilles du cadastre de chaque commune.

La fenêtre de visualisation est accompagnée d’outils de grossissement, de mesures de longueur et de surfaces, de repérages divers (coordonnées, gisement d’une direction, etc.). On peut également imprimer une portion du plan ou dessiner. La rubrique « informations » ne donne pas accès à la matrice cadastrale, pour laquelle on doit toujours s’adresser aux services du cadastre ou aux mairies.

JPG - 65.7 ko
Arthez-d’Asson
Feuille B1

La recherche peut s’effectuer à partir d’une adresse, d’un département, d’une commune ou par les références cadastrales d’une parcelle. On accède aux différentes feuilles (rastérisées ou vectorisées), y compris le tableau d’assemblage qui permet de situer les différentes feuilles.

Le site permet également de commander les feuilles « papier » du cadastre.


3. InfoTerre

InfoTerre est une réalisation du BRGM. On accède d’abord à une carte topographique de la France. On peut ensuite utiliser les outils de navigation pour se déplacer sur la carte et agrandir la zone souhaitée ou choisir sa destination dans le menu interactif à droite de la carte. On peut également manipuler l’échelle de la carte avec l’outil dédié, en dessous de la carte.

De très nombreuses couches (plus de 100) sont disponibles. Les couches cartographiques consultables les plus intéressantes pour les Pyrénées - et la vallée de l’Ouzom - sont les couches

  • carte géologique imprimée au 1/50 000 (BRGM)
  • SCAN 25 (IGN) (carte IGN au 1/25 000)
On peut alors accéder aux notices des cartes géologiques concernant la région visualisée dans la fenêtre de navigation.
Par contre le code des couleurs utilisé pour représenter les différentes couches ne se trouve pas sur le site, ni dans la notice géologique de la carte. Bien que des règles générales aient été mises en place, il n’y a pas nécessairement de concordance des couleurs entre deux cartes contiguës (établies à des dates différentes et avec des méthodes ayant constamment évolué). Ces codes de couleur ne sont - pour le moment - accessibles que sur les feuilles papier de la carte géologique.
JPG - 240.5 ko
INFOTERRE
Voir un écran de visualisation (Arthez-d’Asson)

Des échelles stratigraphiques indiquant les couleurs de base de chaque étage géologique sont consultables sur la toile, par exemple sur Wikipedia.

De très nombreuses autres couches sont interrogeables : forages pétroliers, sismicité, ressources minérales etc. Une fiche détaillée est téléchargeable pour chaque donnée fournie.

Des tutoriels d’aide à l’utilisation sont disponibles sur le site d’InfoTerre ou sur celui de l’ Académie d’Orléans .
- Voir aussi le guide de prise en main rapide réalisé par Eduterre , le service éducatif du BRGM.

- InfoTerre ne fonctionne pas avec les dernières versions de certains navigateurs (voir la liste)


4. SANDRE

Le Service d’Administration Nationale des Données et Référentiels sur l’Eau (Sandre) élabore le langage commun des données sur l’eau. A ce titre, il est chargé au sein du Système d’Information sur l’Eau (SIE) d’établir la normalisation des données afin de rendre compatibles et homogènes la définition et l’échange des données entre les producteurs.

L’ accès cartographique du site Sandre permet de consulter, rechercher et télécharger les référentiels sur l’eau : stations de mesure, ouvrages liés à l’eau, zonages, etc. Accès parfois capricieux ; consulter le tutoriel.

L’outil « Les cours d’eau Français » permet la consultation de tous les affluents et confluents de premier niveau d’un cours d’eau. Les affluents ou confluents sont présentés sous forme de tableau avec leur code générique. Il est ensuite possible de parcourir chaque cours d’eau. Une fonction permet de localiser le cours d’eau sur une carte de France.

- Voir par exemple, les données auxquelles on accède en saisissant l’entrée OUZOM dans le formulaire interactif.


5. Google Maps

Google Maps est un site prioritairement destiné à la visualisation de cartes routières et de plans de localités ainsi qu’à la représentation d’itinéraires routiers. On accède également aux photographies « satellite » ou aériennes mises en ligne par Google Earth et à diverses informations. La base d’adresse de Google Maps est particulièrement fiable.

JPG - 100.4 ko
Google Maps
Couche « relief »

La couche « relief » accessible dans la barre de menus permet l’affichage d’une carte réalisée initialement à l’échelle 1/200 000, en courbes de niveaux et ombres. Les réseaux routiers et hydrographiques y sont bien représentés... Avec un bémol : le modèle numérique de terrain utilisé ne fait pas concorder le réseau hydrographique et le relief... les ruisseaux coulent ainsi à flanc des thalwegs. Les routes sont également décalées par rapport au relief.


6. GOOGLE EARTH

L’application Google Earth doit être téléchargée sur l’ordinateur.

Le système Google Earth permet une bonne visualisation photographique (vues « satellite » ou aériennes) de la quasi totalité de la planète en 3D. La qualité des photographies est très variable, ainsi que leur résolution. Excellente sur les villes américaines, elle est médiocre pour les Pyrénées où les photographies proposées par le Géoportail sont de bien meilleure qualité.

Les cartes géologiques au 1/50 000 de la France
sur Google Earth

Le BRGM et Google Earth ont conclu un accord de partenariat qui permet la visualisation des cartes géologiques de la France au 1/50 000 en 3D.

- Aller sur le site du BRGM

JPG - 191.1 ko
Google Earth et BRGM
Vue en 3D
  • Ouvrir « Liste des données ». Choisir « Carte géologique de France à 1/50 000 - Images raster de la carte imprimée » et cliquer sur « Ajouter à ma carte ». On peut alors visualiser la carte en 2D grâce à InfoTerre ou en 3D grâce à Google Earth.

La procédure de chargement, les limites du système et les améliorations qu’on peut lui apporter sont parfaitement explicitées sur le site Planet Terre

- Voir aussi GOOGLE EARTH et Cartes anciennes


7. WORLD WIND

L’application Nasa World Wind propose de remarquables photographies « satellite » de la planète, à une résolution en général plus faible que celle de Google Earth ou du Géoportail. Cette application à de nombreuses autres « couches » ... à explorer. Elle propose aussi des variantes d’exploration de la Lune, de Mars, de Jupiter ou de Vénus... à voir !

Les cartes géologiques au 1/50 000 de la France
sur NASA World Wind
GIF - 916.6 ko
Image NASA/BRGM
La vallée de l’Ouzom

Le logiciel NASA World Wind permet une visualisation encore plus « remarquable » que celle proposée par Google Earth. L’installation et l’utilisation du logiciel demandent toutefois un petit apprentissage, ainsi que la manipulation des boutons de la souris, notamment le bouton droit.

- Charger la dernière version du logiciel World Wind (version 1.4) ici téléchargeable sur de nombreux sites, par exemple sur le site Hermetica.

  • Installer World Wind.
  • Charger le plugin Géoportail/BRGM plugin Géoportail/BRGM.
    L’installer puis l’activer dans le menu plugins de NASA World Wind, avec la fonction load.
  • Normalement... l’icône BRGM apparaît dans le menu.

Le site Opalesurfcasting donne des explications complémentaires sur cette installation.

- Voir aussi, sur le site du BRGM, la page eBRGM avec des liens de chargement vers World Wind et vers le « plugin »


InfoTerre
Prise en main rapide

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 846662

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 Vallée de l’Ouzoum  Suivre la vie du site 2 Histoire / Patrimoine  Suivre la vie du site Cartographie   ?

Conception/Design : Stockli / Nay + Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License