SONNAILLES
JPG - 34.7 ko

Les sonnailles Daban

Une fabrication particulière, alliance du fer et du cuivre

samedi 5 janvier 2008 par Fer et Savoir-Faire

Une technologie de brasage particulière permet de « cuivrer » les sonnailles et de les rendre, ainsi, moins sensibles à la corrosion.
JPG - 38.1 ko
Sonnailles Daban
Métale (pour les vaches)

Une présentation de l’entreprise artisanale Daban, et de la technologie utilisée est en cours de rédaction.

En attendant, vous pouvez vous rendre sur le site de l’entreprise,

- Les Sonnailles Daban.

ou visionner une petite « vidéo », toujours en ligne en avril 2008, qui présente l’enfournement et le défournement des pains d’argiles utilisés dans les opérations de brasage.

- Vidéo « Sonnailles Daban ».

Cette entreprise a reçu le label « Entreprise du patrimoine vivant », le 19 décembre 2006 [1].

- Nous extrayons du site « Patrimoine vivant », les informations qui suivent :

« Inscrites dans la tradition pastorale du Béarn depuis le XVIIème siècle, les sonnailles sont des cloches qui permettent de situer les troupeaux et de marquer l’arrêt des chiens de chasse. La société « Les Sonnailles Daban » réalise ainsi des cloches destinées au bétail (moutons, bovins, chèvres), aux chiens de chasse et à certains groupes de musique folklorique. Nicolas Daban, gérant actuel de l’entreprise, incarne la dixième génération de « sonnailler ».

Le procédé de fabrication, très artisanal, comprend plusieurs séquences. Tout d’abord, le sonnailler découpe des plaques de tôles qui sont estampillées à la marque de la fabrique, puis façonnées à froid au marteau sur des bigomes (petites enclumes). Certaines sont embouties à chaud à l’aide d’un martinet pneumatique. On enferme ensuite les sonnailles avec du laiton dans un pain d’argile qui est passé au four à minimum 1200°C. Le brasage (métallisation par le laiton) donne la résonance en rendant étanches toutes les jointures et en imprégnant toute la surface de la tôle. A sa sortie du four, on laisse refroidir le pain d’argile, on le trempe dans l’eau puis on le brise. Enfin, les sonnailles sont travaillées au marteau pour leur donner le son souhaité. »

[1] Décision de M. le Ministre des PME, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions Libérales. Label attribués suite à la Commission Nationale du 19 décembre 2006.


Portfolio


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 824289

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 4 Autres Industries  Suivre la vie du site 4 Sonnailles   ?

Conception/Design : Stockli / Nay + Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License